Posted on: mai 11, 2021 Posted by: Rédaction Comments: 0
Entretenir sa piscine été comme hiver

Une eau limpide et saine, c’est tout le plaisir d’une bonne baignade en piscine. Pourtant, on oublie souvent que la piscine est un bassin fermé, particulièrement sensible à l’accumulation des dépôts et au développement d’algues ou de germes. C’est pourquoi l’entretien de la piscine doit être effectué avec soin, d’autant plus qu’une multitude de produits sont là pour vous faciliter la tâche.

Entretenir sa piscine, cela consiste avant tout à conserver une eau limpide et saine.

La clarté de l’eau dépend surtout de l’entretien courant du bassin et de la qualité de sa filtration, qui va débarrasser l‘eau de ses impuretés tout en l’oxygénant. La salubrité de l’eau, elle, dépend en fait du maintien d’un taux de pH satisfaisant et de l’emploi à bon escient d’agents désinfectants, qui peuvent être chimiques ou non, et qui sont de plus en plus automatisés. Enfin, en dehors de la période d’utilisation du bassin, il faut aussi mettre sa piscine en phase de sommeil, c’est-à-dire procéder à l’hivernage du bassin. Ceci permet de préserver l’installation des risques de gel.

La filtration et l’entretien courant

La bonne santé du bassin de baignade passe avant tout par le nettoyage de la piscine et par la filtration de l’eau. L’entretien courant consiste à retirer au jour le jour toutes les feuilles et petits insectes qui pourraient se déposer à la surface du bassin (à l’aide d’une épuisette), et à contrôler le niveau de l’eau (le rectifier si besoin). De même, il faut vider les paniers des skimmers environ une fois par semaine. La ligne d’eau doit être régulièrement frottée à l’aide d’une éponge (en moyenne deux fois par mois) et, si un dépôt est constaté, on utilise un gel nettoyant pour le supprimer. Enfin, le nettoyage du fond du bassin est assuré par le passage régulier du balai aspirateur (une fois par semaine), qui peut être remplacé par l’utilisation d’un robot de piscine (robot aspirateur ou robot nettoyeur, en fonction des besoins).

La filtration, quant à elle, sert à débarrasser l’eau du bassin de toutes les impuretés qui s’y déposent petit à petit et à l’empêcher de croupir. Elle est réalisée à l’aide d’une pompe qui fait circuler l’eau à travers un filtre avant retour au bassin : c’est le groupe de filtration, dont la puissance doit être bien adaptée au volume du bassin pour être performant. Il est conseillé de filtrer l’eau pendant la journée. Pour garder une eau saine et claire, le groupe de filtration doit fonctionner pendant une durée qui correspond à la moitié de la température de l’eau. Il tourne donc généralement entre 8 et 12 heures par jour, parfois plus en cas de fortes chaleurs. Hors saison, l’eau sera filtrée entre 3 et 4 heures par jour, dans le cas d’un hivernage actif (voir plus bas). Bien évidemment, le filtre doit être changé régulièrement pour garder toute son efficacité.

La désinfection de l’eau : le traitement chimique

Opération essentielle, la désinfection hebdomadaire de l’eau vise à maintenir sa salubrité en empêchant le développement d’algues et en éliminant les principaux vecteurs de maladie qui pourraient se développer dans l’eau (bactéries, virus, champignons…). Le traitement chimique se compose avant tout du contrôle du niveau de pH (potentiel hydrogène) du bassin, taux qui va conditionner l’efficacité des produits désinfectants. Dans l’idéal, le pH de l’eau de piscine doit être maintenu entre 7,2 et 7,6. Des trousses d’analyse disponibles chez tous les pisciniers et dans tous les magasins de bricolage permettent de connaître instantanément le niveau de pH. En fonction de la mesure réalisée, il faudra soit rajouter du correcteur de pH+, soit du correcteur de pH-.

C’est seulement ensuite que l’on pourra appliquer le traitement désinfectant proprement dit. Dans la grande majorité des cas, les piscines sont désinfectées au chlore, notamment grâce à des galets solides qui se placent dans les skimmers. Là encore, il faut procéder à une mesure préalable du taux de chlore présent dans la piscine, et, si besoin, le rectifier. Il existe aussi des traitements de choc, destinés à récupérer une eau qui n’a pas été désinfectée régulièrement ou qui a été mise en sommeil pendant la période d’hivernage (eau verte). Attention cependant, les produits chlorés sont des produits dangereux, à manipuler avec précaution et à ne pas laisser à la portée des enfants.

Si le chlore est le produit le plus utilisé, il existe aussi des traitements alternatifs (pour les personnes allergiques au chlore notamment), comme la désinfection au brome ou au polymère d’hexaméthylène biguanide (PHMB, à compléter par un algicide car il ne s’attaque pas aux algues). Une solution particulièrement écologique, puisque non chimique, est l’utilisation de l’oxygène actif, mais elle est réservée aux petits bassins. Enfin, on trouve de plus en plus de solutions automatisées qui vont désinfecter le bassin à votre place grâce à l’action germicide de l’électrolyse au sel, de l’électrolyse au cuivre ou à l’argent, des ultraviolets ou encore de l’ozone. Cependant, ces systèmes, s’ils ont l’avantage de la tranquillité, représentent un investissement non négligeable.

L’hivernage, ou quand la piscine fait dodo…

La mise en hivernage de la piscine est une opération essentielle pour préserver l’équipement des risques de gel. En effet, les professionnels déconseillent de vider le bassin après chaque saison de baignade et préconisent le renouvellement du volume d’eau uniquement tous les 4 ans. Il va donc falloir préparer votre piscine à l’arrivée des basses températures. La méthode la plus simple consiste à faire fonctionner le groupe de filtration environ 3 à 4 heures par jour, voire 24 heures sur 24 en cas de gelée ; c’est ce que l’on appelle l’hivernage actif.

La méthode de l’hivernage passif consiste à vider toutes les canalisations de leur eau (groupe de filtration compris) et à les boucher, à garnir les skimmers de dispositifs antigels (dénommés gizzmos), à verser un liquide d’hivernage dans le bassin (sorte d’antigel de la piscine) et à renforcer son action par des bouées d’hivernage qui viendront brasser la surface et éviter la prise du gel. Il faut ensuite couvrir le tout par une bâche d’hivernage, de préférence opaque pour éviter le développement d’algues. Plus contraignante, cette méthode est cependant plus économique puisque que le groupe de filtration ne sera pas remis en marche avant le retour des beaux jours.

Le saviez-vous ?

Pour déterminer la quantité des différents produits à verser dans l’eau de piscine, que ce soit correcteur de pH, produits désinfectants ou liquide d’hivernage, il est toujours nécessaire de connaître le volume de son bassin. Celui-ci peut être calculé facilement, en suivant l’une des formules suivantes :

bassin rectangulaire = longueur x largeur x profondeur
bassin rond = diamètre x diamètre x profondeur x 0,78
bassin ovale = grande largeur x petite largeur x profondeur x 0,89

Leave a Comment